Du grain à moudre - cheminer vers une parentalité positive


Je ne me reconnais pas forcément dans les vocables de parentalité bienveillante, que je trouve un peu tarte à la crème voire possiblement démissionnaire. Je n'aime pas trop non la dénomination non-violence éducative, qui me parait trop restrictive.



La parentalité positive, qu'est-ce que c'est? c'est l'envie profonde, le désir chevillé au corps d'aider ses enfants à s'épanouir. Pas seulement, être heureux mais s'épanouir, avec ce que cela suppose en termes de travail sur soi ( parents) et soi (enfants) et de capacité à faire face.

OU pour reprendre une partie d'une définition que j'aime bien ( et que vous trouverez ici )
La parentalité positive, c’est le juste milieu entre un style d’éducation autoritaire  et un style d’éducation permissif  : elle fixe les règles et limites dont l’enfant a besoin pour se développer et s’épanouir pleinement.

La démarche de parentalité positive propose entre autres :


  • De prendre conscience de nos propres blessures d’enfant, afin d’éviter de reproduire les modèles parentaux néfastes que nous avons éventuellement reçu.

  • De prendre conscience de l’impact que peuvent avoir sur nos enfants les attitudes et les mots que nous employons (même aussi anodins qu’ils puissent paraître), ainsi que les étiquettes que nous leurs collons.

  • D’adapter nos exigences aux besoins et aux compétences de l’enfant, en fonction de son stade de développement psychomoteur et affectif.

  • D’assurer à l’enfant un milieu sûr et stimulant et un environnement d’apprentissage positif à travers :
– L’apprentissage de nouvelles façons de réagir et d’exprimer nos propres pensées et sentiments.
– La mise en place de nouveaux comportements, plus positifs et respectueux de l’enfant :

      • Accueillir les émotions et sentiments de l’enfant (plutôt que de les nier).
      • Poser des limites raisonnables et appropriées.
      • L’aider à développer son autonomie.
      • Eviter d’avoir recours aux châtiments corporels (fessés etc.), aux punitions et aux récompenses pour résoudre les conflits ou « discipliner » l’enfant.
      • Etc.
Être un parent positif, c'est se questionner sans cesse, essayer d'autre chose, tirer des bilans.

Écrire cet article me fait sourire car je fais partie de celles qui fuit les conversations de Maman…

Dans ces réflexions, je suis tombée récemment sur ces quelques articles inspirants :
  • Sur le blog de ZunZun, je suis souvent saisie par la profondeur de ses réflexions. Depuis quelques temps, on peut également l'écouter sur France Bleu Auvergne pour des billets de réflexion sur l'éducation. Je vous propose de lire cet article qui propose des pistes pour faire des compliments authentiques à ses enfants. 
  • Chez Pauline, on trouve un outil tout simple ( qu'on peut probablement s'approprier et se fabriquer) qu'on pratique beaucoup dans les écoles Montessori, il s'agit d'une roue des émotions. 
  • J'ai aimé lire le récit du cheminement de ces parents pour aller vers une éducation autrement. 

Vous avez lu récemment des articles sur l'éducation? Vous avez des textes à me recommander?

Commentaires

  1. Je viens d'écouter plusieurs podcasts sur la tête au carré hyper intéressants, notamment de l'enfant roi à l'adulte tyran" et "comment l'enfance forge notre personnalité". Je pense que ça pourrait t'intéresser.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, je lis souvent ton blog, j'y suis venue pour la couture et restée pour le yoga et le reste. Nous aussi on prépare un voyage (en Asie, et pour seulement trois mois, mais rassure toi, pas en avion), on se pose des questions sur notre parentalité, sur la nourriture et les déchets... Bref, parfois tes réflexions font échos aux nôtres.
    Et pour rester dans le thème, le livre que je conseille à tout le monde et qui a changé notre vie non seulement de parents mais surtout d'humain c'est "Mindset" de Carol Dweck, où elle explique que peu importe qui on est aujourd'hui, que le principal pour avoir une vie épanouie est d'être dans l'apprentissage permanent "a growth mindset", dans tous les domaines de sa vie. Du coup plus besoin d'être "une bonne mère/bonne épouse/bonne belle fille/bonne travailleuse", juste savoir ce que je veux et y travailler. Ca libère du regard des autres et ouvre de merveilleuses possibilités. Les erreurs deviennent des opportunités. Et elle explique comment le transmettre à ses enfants, et surtout comment ne pas les enfermer dans "a fixed mindset" alors qu'on croit bien faire, par exemple juste en leur disant qu'on les trouve intelligents.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés