vendredi 30 juin 2017

365 jours de créativité - le mois de juin et le ciel, l'été

Le mois de juin est arrivé et avec lui, le ravissement devant les mille nuances du ciel, l'été.


Il faut dire que mon lit fait face à une grande fenêtre, que ma chambre est tout en haut de la maison, et que je m'endors les yeux grands ouverts sur les nuages.


Le mois de juin a un ciel changeant dont la palette va du orange cadmium au violet, de l'azur à l'indigo.


 J'ai collé ces morceaux d'infini dans mon bureau, juste au-dessus de mon écran.
Des dizaines de fois par jour, je me perds dans le moelleux des nuages.



mardi 27 juin 2017

1000 jours de yoga - un retour sur 3 ans de yoga quotidien


Amaury et moi fêtons nos 3 ans de pratique de yoga quotidien ( pour moi) et presque quotidien ( pour lui).


L'occasion de jeter un coup d'œil sur ces plus de 1000 séances!


*Le yoga du matin, nous préférons
Notre routine est désormais bien établie. Vers 5h25, j'ouvre un œil, sans réveil et avant même que le simulateur d'aube ne se déclenche.
Et à 5h30, nous sommes sur nos tapis.
Dés que le jour point à cette heure-là, nous déroulons nos tapis sur la terrasse ou dans l'herbe du jardin. Chien la tête en bas, nous admirons les herbes folles de notre jardin ; chien la tête en haut " regarde comme le ciel est clair".
En hiver, nous pratiquons dans le salon.
25 à 30 minutes pour moi ; 15 minutes pour Amaury.
Sept/ huit fois par mois, quand mes journées de travail le nécessitent, il m'arrive de faire une nouvelle séance le soir.
Et une fois par semaine, le weekend, je pratique au moins une heure en milieu de journée. C'est beaucoup plus gratifiant car mes muscles ont retrouvé de la souplesse!

*Tant que le yoga tu pratiqueras, en pleine forme tu resteras
Nous l'avons constaté à plusieurs reprises. Au moindre relâchement, les terribles torticolis qui me paralysaient régulièrement reviennent, talonnés par la sciatique aigus d'Amaury.
De manière plus générale, le yoga couplé avec une alimentation végétarienne, du sport, nous constatons que nous sommes très résistants aux microbes.
Pourvu que cela dure!

*En autonomie, tu pratiqueras
Moi, j'aime bien pratiquer avec les vidéos de Ghislaine ( @my_sunny_yoga ) , d'Ariane ( @yogacoaching ) et plus récemment avec celles de Sandra Insoha ( @sandrainsoha).
Amaury alterne les séances en autonomie et les séances de Ghislaine. Il aime le silence de la pratique, dans le calme du jardin. Il dit qu'il pose mieux son attention et son intention quand il pratique ainsi.
Et parfois aussi, il me concocte une séance et je suis ; et parfois, je lui prépare une séance et il suit.
J'aimerais bien, dans les mois qui viennent, pratiquer de plus en plus en autonomie. Je rêve parfois aux séances d'hiver devant la cheminée, à pratiquer au son de Bach ou Pergolesi.

Et chaque matin, le sourire d'Amaury qui roule son tapis et qui dit " encore une victoire de ma Douce".

Et vous, le yoga?

vendredi 23 juin 2017

#jecoudsmagarderobecapsule2017 : le projet de juin - une jupe azur


Je suis une vraie adepte de cette longueur, un peu plus que midi, une quinzaine de centimètres au-dessus de la cheville. Je la trouve à la fois élégante, seyante et pratique ( enfin sauf pour faire du vélo mais avec une pince à linge et un peu de pratique, on s'en sort).

 


J'ai repris un patron Vogue déjà utilisée ici, non sans m'être posée la question de ce patron Ottobre, déjà testé également ( celle-ci a péri et moi quasiment avec, façon Isadora Duncan, entortillée dans ma chaine de vélo).
J'aime la taille haute et ajustée qui s'évase à partir des hanches. Je pense que c'est cette coupe qui rend la longueur seyante.
Car le presque long me paraissait assez contre-intuitif vu ma petite taille.

Il faut un très grand coupon pour ce modèle. Comme je suis en phase de déstockage de tissus, j'ai repris un coupon de jersey de mon stock. Il était d'un affreux bleu vert hôpital. Je l'ai passé dans un bain de teinture indigo.
Il est 100% coton, lourd et très peu élastique.

J'ai un peu adapté le patron, prévu pour de la chaine et trame, pour en faire un patron compatible avec du jersey. Et j'ai supprimé la fermeture éclair.

J'aime beaucoup cette jupe dansante. J'espère pouvoir la mettre cet hiver aussi avec des collants.
Et vous, vous êtes passées au long?

mercredi 21 juin 2017

365 jours de créativité - l'art du croquis de Pete Scully

Mon grand fils et moi essayons actuellement diverses méthodes et autres cours en ligne pour progresser en croquis. A la bibliothèque, je suis tombée sur cette pépite, que je partage avec vous:



L'Art du croquis, c'est comme regarder par-dessus l'épaule de ses copains croqueurs lors d'un sketchcrawl ( marathon croquis) ou d'une sortie Urban Sketch. Ce sont des explications simples et des petits trucs qui font la différence.

C'est aussi l'occasion de feuilleter les carnets sur le vif de mes croqueurs préférés:






entre autres...

Et cerise sur le gâteau, le dernier chapitre est consacré à des rappels clairs et concis sur la perspective ( qui se rappelle la méthode pour dessiner un paysage à 3 points de fuite?) et sur les portraits.

Bref, je vous le recommande!

vendredi 16 juin 2017

Courir le monde - 20 mois pour apprendre


*Apprendre à reconnaitre les étoiles. Parce qu'on espère passer le plus grand nombre de nuits possibles loin du monde et en dehors des campings. Et les nuages aussi. Pour la poésie que cela suppose.
*Apprendre à changer un pneu. Parce qu'on ne sait jamais.
*Apprendre la reliurejaponaise. Parce que Stanislas et moi avons de grands projets de dessin, de peinture, d'écriture et que cela nous permettra de créer des carnets à partir de feuilles ( j'espère introduire des papiers locaux, journaux ou papier d'emballage).
*Apprendre à s'orienter avec une boussole et à lire une carte détaillée.

*Apprendre à aller vers l'autre. Et pour cela, apprendre quelques mots de la langue de chaque pays traversé, la moindre des choses de notre point de vue.
*Apprendre les gestes de premier secours.
*Apprendre à vivre avec pas grand-chose.
*Apprendre à se laisser surprendre.
*Apprendre à vivre tous les 4, au gré des saisons, dans notre maison de toile.

*Apprendre à faire la cuisine avec un matériel très limité, sans frigo. Verdict récent des enfants " tu t'en tires super bien".
*Apprendre à faire apprendre, ou la délicate question de l'instruction en voyage.

à suivre...

mercredi 14 juin 2017

365 jours de créativité - Correspondances estivales 2017

5 ans, cela fait déja 5 ans  que mon été est illuminé par les cartes reçues des copines.

une partie de mes cartes de 2016
 
En 2017, nous correspondrons du 3 juillet au 27 aout, soit 8 semaines pour 8 cartes.

Le principe est toujours le même : vous vous inscrivez et m'envoyez par mail (isabelle_bonhomme@hotmail.com) vos adresses postales, électroniques et l'adresse de votre blog éventuel.
Je vous affecte une correspondante différente par semaine.
Vous envoyez donc une carte à 8 personnes différentes et vous recevez une carte de la part de 8 personnes différentes.

Pour les cartes, tout est permis. Ne vous inquiétez pas si vous ne savez pas dessiner. Amusez-vous à fabriquer une carte de vos mains : ça suffit et ce sera très chouette.


J'espère que nous serons nombreuses à nous retrouver cette année autour de ce projet.
Je vous embrasse!

vendredi 9 juin 2017

Nos jours heureux : indigo et vert hooker, azur et vert de vessie- un long week-end dans le massif du Sancy

Après une première édition, en amoureux, en 2016, nous avons organisé une deuxième expédition "bivouac et kayak", avec les enfants.


Comme ce weekend était le cadeau d'anniversaire d'Amaury, il a choisi la destination. 
Et nous sommes partis, un mercredi, droit vers le Sud. A 21h, nous plantions la tente sur les rives du lac Chambon, au pied du Sancy encore couvert de neige.
Les arbres avaient de timides bourgeons et l'herbe était de ce vert, très jaune, presque criard, qui annonce le printemps.

Et, ensuite, on a marché, on a fait du kayak, on a peint. On s'est baignés. Les enfants ont vagabondé, de tentes en camping car, de caravanes en emplacement, avec une bande de copains rencontrés sur place.

On avait oublié les montres et les écrans à la maison. On a laissé les téléphones se décharger doucement, oubliés au fond de nos sacs. On s'est couchés avec le soleil et levés avec le ballet des montgolfières décollant au-dessus de nos têtes.

Avec Amaury, on a détaillé, discrètement d'abord, puis de plus en plus ouvertement, les installations des uns et des autres. Et on a fini par rencontrer un couple qui a fait le même voyage que celui que nous projetons de faire en 2019 ( pour sa partie européenne).

On vous recommande :
* le magnifique et imprenable Château de Murol
* "la plus belle église romane de France" ( dixit le manuel de Stanislas) : Saint Nectaire
* les innombrables chemins de randonnée
* et les enfants insistent pour vous recommander, le camping Yelloh village de Chambon sur Lac et sa très chouette piscine.






mardi 6 juin 2017

Ralentir - 24 heures de jeûne


La première fois que j'ai entendu parler de jeûne, j'ai trouvé cela complètement aberrant. Mais j'ai quand même lu un certain nombre d'articles dessus, suivi l'expérience de Pauline ( @paulinevaldairon sur instagram). Et, à un moment, j'ai senti que c'était le moment.



Je sentais qu'il fallait que je ralentisse, ce dont je suis bien incapable de faire, que je mette corps et esprit au repos, que je me recentre aussi. Celles qui s'intéressent à l'ayurveda ne seront pas étonnées d'apprendre que j'ai une nature air-air ( vata ). Que la nature des vata-vata les pousse à faire toujours plus, aggravant ainsi le déséquilibre.

J'ai profité d'un jour férié pour faire cette expérience.
Un jour férié parce j'étais chez moi, sans avoir à affronter les transports parisiens et le monde du travail. Mais un jour férié chez soi avec la cuisine et le garde-manger à portée de main.
Un jour où j'étais seule avec les garçons parce qu'ils rêvaient d'un repas frites/saumon. J'ouvre une parenthèse pour dire que mes fils sont des végétariens convaincus, très sensibles à la cause animale. Je prête une grande attention à leurs envies alimentaires car je considère que leur végétarisme militant est renforcé par ces quelques entorses. Mais un jour où j'étais seule avec les enfants suppose une sérénité difficilement compatible avec la fatigue.
Un jour où je devais cuisiner pour la semaine.


J'ai commencé ma journée spéciale par une longue séance d'hatha yoga, une séance de reconnexion à ses énergies, effectuée dans le jardin, entre 5h30 et 6h30.
 J'ai pris ensuite un smoothie banane -cerises et quelques pépites de granola.
Et la journée a commencé.
J'ai été surprise de ne pas ressentir la faim, ou pas vraiment, avant 18h/18h30. Pas de gargouillis, pas de vertige, pas de crampe d'estomac, comme si mon corps avait compris la nécessité de cette mise au repos.
J'ai vécu la journée dans une sorte de torpeur. J'ai fait moins ; j'ai fait plus lentement. J'aurais volontiers somnolé toute la journée si je n'avais pas eu mes 2 vibrions.
A 21h, j'ai plongé dans un sommeil très profond, un sommeil très rare me concernant.
Au réveil, je me suis sentie épuisée, je me suis contentée de quelques salutations au soleil et d'un petit-déjeuner minimaliste ( une poignée de cerises et une tranche de pain). 
Le temps de m'habiller et de partir travailler, je me suis sentie vivante, ressourcée, beaucoup plus présente.

C'est une expérience que je recommencerai volontiers, sans doute pour accompagner les changements de saison.
Le jeûne, vous avez déjà essayé? L'expérience vous tente?

lundi 5 juin 2017

Couture - Un coup d'oeil sur le #mmm17

Cette année encore, j'ai participé au rendez-vous mondial des couturières en "défilant" tous les jours ( ou presque) pour le me made may.


Le mois de mai a été capricieux, ce qui m'a permis de piocher dans ma garde-robe hivernale comme dans ma garde-robe estivale. J'ai essayé de varier les styles et les tenues et glisser quelques couleurs vives.

Et pour garder une trace de ces expérimentations, comme pour relancer mon bullet journal, j'ai tenu à jour des petits croquis.

Le top 3, ce sont ces 3 tenues:


- une jupe à plis plats grise à pois blancs, patron japonais

- une tenue composée d'une robe élaborée à partir de 2 patrons, dont un tiré d'un Ottobre, et d'un gilet Cannelle.

Une bien jolie expérience!


vendredi 2 juin 2017

Nos jours heureux - mai 2017

Le mois de mai aurait pu commencer mieux que par une grande marée ...de vomi! Il a fallu pas moins de 2 semaines à Stanislas pour surmonter ce vilain virus et retrouver un peu d'allant.


Heureusement, en mai :

mariage au château d'Ermenonville
* nous avons couru de fête en fête, avec une profession de foi, une confirmation et un mariage, tout cela dans le cercle de la famille la plus proche ( en l’occurrence, chez chacun des 3 frères d'Amaury).



*nous sommes partis à l'aventure en rééditant l'expérience " kayak et bivouac". Cette fois-ci, nous sommes partis avec les enfants, explorer le massif du Sancy, en Auvergne.

*j'ai déjeuné avec les copains et les copines! Et un soir que nous assistions à un spectacle dans l'école de Stanislas, un ami très cher, que je n'avais pas vu depuis plus d'un an, s'est assis juste à coté de moi. J'étais si heureuse de le voir ( que nous avons perturbé la représentation en chuchotant!).

*après 24 mois tout rond de travaux, les dernières finitions sont faites et nous avons fini de ranger la maison : youpi!

*j'ai participé, avec plaisir, au me made may, le rendez-vous annuel des blogo-couturières du monde entier.